+11 % en 1 an sur le marché immobilier rennais

La dynamique économique de Rennes explose, et avec elle les prix dans l’immobilier. Une hausse de 11 % en 1 an est-elle le signe d’une spéculation ?


Le Samedi 13 avril 2019
à rennes, le marché immobilier en pleine croissance

Rennes se développe, grandit, lance pléthore de programmes de construction en neuf, renouvelle ses équipements, et facilite l’accession à l’achat immobilier à Rennes. Conséquence logique : les prix de l’immobilier s’envolent. Plus 11 % en 1 an.

Spéculation ou besoin de se loger ?

Face à certains qui commenceraient à craindre une bulle spéculative dans l’immobilier rennais, dans le mouvement des programmes tels que « Rennes 2030 » et la métamorphose de la ville, les notaires interrogés confirment que le marché reste sain et que la hausse s’explique par l’arrivée des acheteurs parisiens (qui ne sont plus qu’à 1h27 de TGV) qui ont un pouvoir d’achat plus important.

À la même distance-temps que certaines villes de banlieues de l’île de France, la ville de Rennes présente pour les gens qui travaillent à Paris beaucoup plus d’atours, notamment sa qualité de vie, son cadre, sa géographie et son potentiel de développement.

Les acheteurs à Rennes investiraient donc bien pour se loger, soit parce qu’ils sont proches de Paris pour s’y rendre quotidiennement pour le travail, soit parce qu’ils se déplacent pour un nouveau poste dans l’une des entreprises nouvellement implantées sur Rennes.

Une envolée des prix qui devrait se stabiliser

L’envolée des prix dans le secteur immobilier à Rennes est telle que fin 2018, le mètre carré atteignait 2 741 € pour un appartement. Voilà qui aurait de quoi inquiéter et freiner les éventuels investisseurs et surtout les accédants ou primo-accédants à la propriété.

Pour tout investisseur dans l’immobilier, il n’est intéressant d’investir que si la valeur a le potentiel de continuer à augmenter dans les années à venir et que l’acquisition se fait dans une phase basse du marché.

Bien qu’il soit toujours difficile de prédire l’avenir, en se fiant sur l’exemple d’autres métropoles comme Bordeaux ou Lyon qui ont connu des envolées similaires, on sait que celles-ci ont récemment vu leurs prix descendre de 2 %, passé l’effet d’annonce. On peut donc espérer que Rennes suive cette courbe à son tour.

Pour mémoire, Rennes a été le terrain de pas moins de 75 % des transactions immobilières à l’échelle de l’Ille-et-Vilaine en 2018.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez l'utilisation. Cliquez ici pour en savoir plus