L’immobilier ancien a la cote en Bretagne en 2019

Le marché immobilier breton a été excellent en 2019. Quel type d’immobilier les ménages bretons ont préféré, pourquoi ont-ils autant investi dans l’immobilier, et 2020 va–t-elle s’inscrire dans la même lignée ?


Le Vendredi 06 mars 2020
immobilier ancien en bretagne

Le marché immobilier en Bretagne pour 2019 a été très dynamique. Avec des taux d’intérêt historiquement bas, les ménages français ont plus que jamais investi dans la pierre en 2019, qui fut d’ailleurs une année record en termes de transactions immobilières (plus de 1 million de transactions réalisées pour cette seule année).

2020 sera-t-elle aussi propice à l’achat ou d'un T1 à vendre à Rennes ?

L’immobilier ancien préféré au neuf

Avec une hausse des prix dans l’immobilier neuf de 9% pour la région Bretagne en 2019, cela peut expliquer pourquoi l’ancien attire plus que le neuf. L’entrée en vigueur de la loi Denormandie incite davantage les ménages à faire l’acquisition d’un bien ancien.

Le dispositif Denormandie mis en place en en janvier 2019 apporte une aide fiscale pour la réalisation d’un investissement locatif dans un quartier ancien dégradé.

Une réunion de facteurs favorables

L’année 2019 a été très prospère pour le marché immobilier breton. On observe une augmentation générale des ventes de maison de 10% et de 23% en ce qui concerne les appartements.

Plusieurs raisons peuvent expliquer ces résultats : premièrement, le contexte économique actuel incertain place l’investissement dans la pierre comme une valeur sûre.

Deuxièmement, les taux d’intérêt très bas permettent aux ménages français – et bretons - de souscrire à des prêts immobiliers intéressants pour pouvoir accès à la propriété. Enfin, les biens se vendent au prix du marché : acheteurs et vendeurs savent aujourd’hui grâce à Internet trouver la bonne information.

2020 prévue moins dynamique

Il n’est pas garanti que 2020 réunissent à nouveau tous ces facteurs, ce qui pourraient conduire à un essoufflement du marché, avec une offre plus faible et plus chère, et une demande qui continue de grimper.

Par exemple, en 2019 déjà, les prix des appartements ont augmenté dans les départements bretons du Finistère et de l’Ille-et-Vilaine.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez l'utilisation. Cliquez ici pour en savoir plus