Crédit d’impôt et remplacements de fenêtres en 2019

Le crédit d’impôt dédié au remplacement de fenêtres devait disparaître, nous avaient-ils dit. Finalement, il n’en sera rien, du moins pas avant 2020. Bonne nouvelle, n’est-ce pas ?


Le Vendredi 01 mars 2019
en 2019, le crédit d'impôt pour les nouvelles fenêtres

En voilà une surprise ! En 2019, vous continuerez à bénéficier du crédit d’impôt pour le remplacement de fenêtres. Si l’impossibilité de réaliser de tels travaux était pour vous un frein à investir dans l’immobilier autour de Rennes, vous aurez à présent de quoi être rassuré. Mais pourquoi un tel revirement de situation ?

Le remplacement de fenêtres réintroduit au dispositif de crédit d’impôt

Tandis que le crédit d’impôt relatif au remplacement de fenêtres était supposé disparaître en 2019, le gouvernement a finalement décider de le réintégrer au dispositif CITE (crédit d’impôt pour la transition énergétique).

En effet, c’est le Ministre de l’Écologie, du Développement Durable et de l’Énergie, François de Rugy, qui l’a annoncé ce lundi 17 décembre 2018 au micro d’Europe 1. « Nous allons réintégrer le crédit d’impôt transition énergétique au changement de fenêtres car c’est un moyen très concret de venir en aide aux Français, surtout lorsque ces derniers sont désireux de diminuer leur facture de chauffage », a-t-il déclaré lors de l’interview.

D’après François de Rugy, l’enveloppe pour le passage d’une fenêtre simple au double vitrage sera plafonnée à hauteur de 100 € par fenêtre. Toutefois, ce dernier demeure vague quant au coût de cet avantage accordé contre toute attente par le gouvernement. « C’est compliqué de savoir combien cela coûtera exactement car cela dépendra, somme toute, du nombre de Français souhaitant bénéficier de ce système », a poursuivi le ministre.

Quoi qu’il en soit, il y a fort à parier que cette mesure qui tombe à pic saura satisfaire les particuliers comme les professionnels du BTP. En effet, ces dernières semaines, tous deux s’insurgeaient contre la décision initiale du gouvernement, qui avait tout bonnement affirmé vouloir supprimer cette aide.

Pourquoi Matignon a-t-il finalement enterré sa mesure initiale ?

Pour rappel, le crédit d’impôt pour la transition énergétique est accordé à tous les propriétaires d’une résidence principale ou secondaire qui souhaitent effectuer de travaux de rénovation énergétique. La loi a défini une liste très précise de travaux, en sachant que ce crédit spécifique s’élèvent à 30 % des dépenses des particuliers.

D’après Patrick Liébus, président de la Capeb, l’organisation professionnelle des artisans du bâtiment, le compromis initial du gouvernement visait à réintégrer un crédit d’impôt à 15 % pour les poses de fenêtres double vitrage, en diminuant toutefois l’effort fiscal prévu pour le retrait des vieilles chaudières fonctionnant au fioul. Cette autre mesure a fait l’objet d’une décision par voie d’amendement gouvernemental dans le projet de loi de finances le 16 novembre 2018.

Le remplacement d’une chaudière au fioul par une chaudière EnR (qui fonctionne à l’aide des énergies renouvelables) est désormais préconisé. Bien que conditionné au respect de certains plafonds de ressources, l’extension du crédit d’impôt portera donc également sur les coûts de main d’œuvre pour l’installation de tels équipements de chauffage avec un taux de crédit fixé à 50 % !

Pour en savoir plus:
Comment remplir sa déclaration IFI?
La ligne LGV stimule l'immobilier à Rennes
Investissement locatif, le guide

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez l'utilisation. Cliquez ici pour en savoir plus