Comment se porte l’immobilier dans le Finistère ?

Le marché immobilier du Finistère s’est porté à merveille en 2019. Quels sont les principaux chiffres que nous pouvons retenir de cette année, et qu’est-ce qui permet d’expliquer ce succès pour ce département breton ?


Le Vendredi 20 mars 2020
finistère, bilan du marché immobilier

2019 aura été une année record pour le marché immobilier français, et le département du Finistère n’aura pas non plus échappé à cette tendance. Après avoir lu cet article, il vous sera peut-être plus difficile de prendre la décision entre acheter un T3 à Rennes ou à Brest.

Le marché immobilier dans le Finistère est en bonne santé

Depuis 6 ans, le nombre de transactions immobilières ne cesse d’augmenter dans le Finistère, avec plus de 13 000 transactions immobilières qui ont été réalisées en 2019 pour ce département seul. Ainsi, pour les maisons, on observe une augmentation de 10,5% du nombre de ventes effectuées entre 2018 et 2019, et 22,8% en ce qui concerne les ventes d’appartements.

Mais cette augmentation du nombre de transactions n’a pas pour autant entraîné une flambée des prix. Même si les prix ont un peu augmenté comme dans l’ensemble de l’hexagone, la hausse des prix est restée modérée et n’a pas découragé les acquéreurs et investisseurs. Preuve à l’appui, le prix médian des maisons dans le Finistère a augmenté de 4,2%, contre 4,6% pour les appartements.

Les dispositifs Pinel et Denormandie pour booster le marché

Le retour du dispositif Pinel dans Brest et certaines communes de son agglomération rassurent les professionnels de l’immobilier de la région, qui voient dans cette opportunité le retour à la hausse des transactions de biens immobiliers neufs.

Enfin, la loi Denormandie, qui fonctionne à peu près comme Pinel sauf qu’elle concerne l’immobilier ancien, apporte un soutien aux investisseurs désireux de rénover de l’ancien dans des quartiers dégradés, dans un but locatif uniquement. Les travaux de rénovation à entreprendre et les coûts qui vont avec ne font plus peur aux acheteurs – les coûts des travaux de rénovation devant représenter 25% de la valeur totale du bien ancien pour que le dispositif Denormandie s’applique et donne droit à des réductions d’impôt.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez l'utilisation. Cliquez ici pour en savoir plus