Rennes : l’agglomération devient métropole, en douceur

Rennes 2030 : le programme de développement immobilier de la ville pour préparer l’arrivée de son 500 000e habitant.


Le Mardi 09 avril 2019
grâce à rennes 2030, Rennes devient une métropole

Rennes est une ville jeune, dynamique, novatrice et innovante, dont le patrimoine historique, culturel et technologique se rejoignent dans un grand mouvement urbain, incarné par le projet « Rennes 2030 ».

Un projet de ville intelligente, accueillante, porteuse de lien social et de projets immobiliers visant à freiner la spéculation que connaît la région de puis quelques années, victime de son propre succès. Le marché immobilier à Rennes s'en ressent.

Une métamorphose qui se veut douce et contrôlée

Rennes, ou quand une agglomération devient métropole : c’est plus ou moins ce qui s’est passé en quelques années. Forte de sa géographie, de sa démographie et de l’essor économique qu’elle a connu, Rennes compte aujourd’hui 420 000 habitants, chiffre qui va augmenter sans aucun doute dans les 20 années à venir.

Plusieurs raisons à cette explosion : la proximité avec la capitale (1h27 en TGV), des industries numériques qui en font la Silicon Valley française, une grosse vie étudiante et un taux de chômage largement inférieur à celui des autres villes françaises (7,1 %).

Avec cette attractivité sans précédent, Rennes va également devoir relever des défis pour maintenir la qualité de vie et le cadre qui ont participé en premier lieu de son attractivité. C’est là qu’intervient le programme « Rennes 2030 » : à cette échéance, ce sont un demi-million d’habitants qui seront atteints., date où le bassin rennais devrait atteindre les 500 000 habitants. Il a donc fallu programmer un PLU intercommunal pour que la ville fasse la transition de l’agglomération à la métropole... en douceur.

« Rennes 2030 » : premier PLU intercommunal

Le budget consacré au programme est de 2,4 milliards d’euros : nouvelle gare urbaine, deuxième ligne de métro, nouveaux équipements, nouveaux logements.... Le développement de Rennes a logiquement donné lieu à une spéculation foncière, et le mètre carré a atteint les 2410 €. Une flambée à laquelle il faut absolument mettre fin pour que le marché immobilier rennais reste accessible et porteur de lien social et de mixité.

La ville se veut mobile et accessible à tous, avec des équipements de proximité pour chacun (commerces, sports, écoles, transports publics…). Il faut maintenir l’équilibre à tout prix pour assurer une métamorphose qui garde un visage humain.

Rennes vise donc un concept de ville archipel, en totale maîtrise de son développement, avec un centre-ville qui se déploie plutôt que des zonages par activités.

En 2019, de nouveaux quartiers vont donc continuer à voir le jour à Rennes et avec eux des équipements : le quartier de la gare, Urban Quartz près du pont de l’Alma, le projet EuroRennes avec aussi Identity, un ensemble de trois bâtiments surplombant les voies ferrées, la tour Samsic, la Ligne B du Métro et sa partie aérienne, un parc naturel urbain de 30 hectares situé près du canal Saint-Martin, le nouveau quartier résidentiel sur les anciennes friches industrielles de la Vilaine, des plages dans le futur parc Baud-Chardonnet, le futur pôle éducatif de la Courrouze...

Lire aussi:
La ligne LGV stimule l'immobilier à Rennes
Voici le nouveau quartier Eurorennes
L'immobilier ancien est à l'honneur à Rennes
 

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez l'utilisation. Cliquez ici pour en savoir plus