La part des ménages propriétaires est à présent majoritaire

Selon une étude publiée par l’INSEE en novembre 2018, la part des ménages étant propriétaires de leur résidence principale est désormais majoritaire en France, notamment en Bretagne.


Le Mercredi 13 février 2019
la part des propriétaires immobiliers est majoritaire en France

Si l’on en croit les résultats d’une étude publiée en novembre 2018 par l’INSEE, la part des ménages français propriétaires de leur résidence principale a largement progressé ces cinquante dernières années.

Désormais, en France, on compte un plus grand nombre de propriétaires de leur résidence principale que de locataires. Un constat qui vous encouragera peut-être à faire l’acquisition d’une maison ou d’un appartement à vendre à Rennes ?

France : le taux de propriétaires est plus élevé que le taux de locataires

L’INSEE rapporte qu’en 2014, légèrement plus de 16 millions de ménages étaient propriétaires de leur résidence principale sur un total de 27 millions de ménages. Cette progression concerne l’ensemble des régions de France, bien que le phénomène soit davantage accentué dans certaines régions hexagonales telles que la Bretagne (dont le taux de propriétaires est de 66,3 %) la Normandie (où le taux de propriétaires a bondi de 18 points entre 1968 et 2014) ou encore l’Occitanie.

L’INSEE indique également que l’essor recouvre quatre périodes spécifiques, lesquelles mettent en lumière des évolutions assez dissemblables : « Suite à une progression se répandant sur plusieurs décennies, la part des propriétaires s’est équilibrée au début des années 1990 pendant une durée approximative de dix ans. Ensuite, une nouvelle augmentation a eu lieu à la fin des années 1990. La progression du taux de propriétaires de leur résidence principale s’affermit dans les années 2000. Mais la crise financière de 2008 a marqué le début d’une nouvelle stagnation ».

Une augmentation marquée pour les seniors et les ménages aisés

On remarquera que si la Bretagne et la Normandie sont bien lotis, les régions qui, cinquante ans plus tôt, affichaient une part de propriétaires faible, ont connu ces dernières années les hausses les plus notables. À ce sujet, la part de propriétaires en île-de-France demeure la plus faible de l’Hexagone avec un taux d’uniquement 47,4 %.

Autrement, en ce qui concerne les ménages, ce sont ceux les plus âgés qui semblent accéder le plus facilement à la propriété. En effet, l’on peut dire que la part de propriétaires croît avec l’âge, bien que le niveau de revenus soit également un facteur important.

Parmi les ménages qui sont dans les meilleures dispositions pour devenir propriétaires de leur résidence principale, on trouve les séniors, les couples avec enfants et les cadres.

À l’inverse, parmi les ménages les plus jeunes (notamment les moins de 25 ans), la part des propriétaires s’est affaibli durant les cinquante dernières années. Cela s’explique par le fait que les plus jeunes sont généralement les moins installés dans la vie active.

Depuis 1968, la part de jeunes propriétaires de leur logement s’établit entre 6 % et 8 %. Malgré tout, les nouveaux dispositifs d’accessibilité au logement tels que Pinel ou le prêt à taux zéro risquent de fausser cette dernière donnée dans les années à venir.

Pour en savoir plus:
Faciliter la vente de votre bien immobilier
Ce qui change avec la loi Logement de Macron
La digitalisation de l’immobilier
Rennes, la meilleure ville de France ?

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous en acceptez l'utilisation. Cliquez ici pour en savoir plus